5 types d'ingénieurs à éviter!

3 minutes à lire
Gestion

Image

On peut penser que tous les ingénieurs savent faire preuve de professionnalisme, mais ce n’est malheureusement pas le cas...



Vous savez ce qu'on dit : si vous n'arrivez pas à repérer l'employé toxique de l'entreprise où vous travaillez, c'est que vous êtes cet employé...



Pour les plupart des entreprises, les employés incompétents sont une réelle mauvaise nouvelle, mais cela vaut encore plus pour les entreprises de génie, car cette incompétence ont un impact sur toute l'équipe. C'est pour cela qu'un article publié sur GineersNow énumère cinq types d'ingénieur à éviter pour assurer le bien-être de son entreprise!




1. Le bordélique


Ce genre d'ingénieur est très à l'aise avec le fait qu'il est désorganisé et passif. Il manque généralement de crédibilité, et se repose beaucoup trop sur les autres quand il faut corriger ses erreurs. Les ingénieurs de ce type sont voués à l'échec perpétuel s'ils ne prennent pas davantage leurs responsabilités, ou s’ils n'essaient pas au moins de s'améliorer.




2. Le fainéant


Si au moins le bordélique peut être utile de temps en temps, le fainéant n'est pas du tout productif : il n'est pas très motivé, il ne gère pas bien son temps, et considère les délais imposés comme des suggestions. Non seulement il est un boulet, mais il emporte l'équipe avec lui en faisant perdre du temps, de l'énergie, et de la motivation à tout le monde!




3. Le martyr


On peut devenir toxique quand on n’en fait pas assez, mais on peut aussi l’être quand on en fait trop! C'est le cas de l’ingénieur martyr, celui qui serait prêt à travailler jusqu'à en mourir pour pouvoir dire à quel point il se sacrifie pour le bien d'un projet. La plupart du temps, quand le martyr est stressé, c'est de sa propre faute, même s’il a la fâcheuse manie de rejeter son stress sur le dos de ses collègues. Et sa fatigue accumulée peut, à la longue, avoir un effet néfaste sur sa p

La suite est réservée aux employeurs.

Vous avez un compte ? Se connecter